• Les arbres couchés sont l'un des attraits touristiques de la région de Geraldton (400Km au nord de Perth), témoins des forts vents qui valent à cette ville le rang de 2eme ville la plus venteuse du monde (titre souvent attribué à Perth par extrapolation).
    Ces arbres sont des Eucalyptus (pas très étonnant en Australie) camaldulensis, appelés aussi River Gums.
    Ils présentent un tronc droit d'environ 2m de haut puis une courbure à 90 degrés les faisant pousser de manière horizontale dans le sens du vent.

    Cette croissance est due aux forts vents salés : Lorsque les jeunes arbres atteignent 2m de haut (hauteur à laquelle ils sont le plus exposés au vent) ils commencent à dépérir par le haut : Le sel transporté par le vent brûle les bourgeons du coté exposé. Pour survivre ces arbres s'adaptent en croissant dans la direction opposée au vent.
    Et voilà le résultat ! Mère nature a encore donné une opportunité aux touristes de faire une petite halte photographique !


    2 commentaires
  • Nous vous présentons une de nos autres voisines : La tortue à long cou (long neck turtle en anglais, Chelodina longicollis en latin) connue également sous le nom de snake-neck turtle (tortue à cou de serpent).
    Comme son nom l'indique la caractéristique de cette tortue est son long cou qui peut être aussi long que sa carapace (20 à 30 cm). Pour rentrer sa tête dans sa carapace elle replie ce cou sur le coté plutôt que de le rétracter, caractéristique des tortues de la famille des chelidae.
    Outre ce long cou elle possède aussi des pattes palmées (tortue aquatique) munies de griffes lui permettant de nager, creuser le sable ou de déchirer facilement ses proies. Quand elle se sent menacée, elle émet, par ses glandes à musc, un liquide à odeur nauséabonde qui lui sert de protection. Chose que nous avons pu vérifier quand David a ramené à l'étang celle qui s'était égarée sur notre terrasse.
    Selon la littérature on la trouve dans les cours d'eau calmes (y compris étangs et réservoirs) de l'est de l'Australie. Je rajoute qu'on la trouve également -au moins derrière chez nous- à l'ouest de l'Australie ( à moins que celle qui soit venue nous rendre visite soit un mirage). Elle est carnivore, se nourrit d'insectes, de vers, de grenouilles, de petits poissons, de crustacés ou de mollusques.


    2 commentaires
  • Comme nous l'avons déjà mentionné nous habitons juste à coté d'une réserve d'oiseau : le Lac Herdsman. Voici une petite présentation de nos voisins à plumes :
    De gauche à droite et de haut en bas :

    - Un héron
    - Un Spoonbill : Littéralement Bec de cuillère, Spatule en francais. Oiseau échassier au bec en forme de cuillère (comme son nom l'indique).
    - Un Pukeko : voir article du 17/03/08 http://www.blogg.org/blog-61323-billet-le_pukeko-777034.html
    - Un Australian Shelduck : Tadorne d'Australie,
    - Un Blue billed duck : Littéralement canard à bec bleu, en francais : Erismature australe
    - Les classiques : Oie et Col-vert
    - Un Cygne noir, symbole de Perth et ayant donné leur nom à la Swan River.
    - Nuage de Foulque. Il y en a plusieurs especes : à bec noir, blanc ou rouge.
    - Un Ibis : voir article du 27/09/07 http://www.blogg.org/blog-61323-billet-ibis-672608.html
    - Un Musk dusk : Non, ce n'est pas le monstre du Loch Ness mais un Erismature (encore un) à Babillon. Reconnaissable à son lobe sous le bec.

    Et ceci n'est qu'un échantillon !


    1 commentaire
  • (Photos prises derriere chez nous)
    Quelques petits details sur notre tres cher voisin Sieur Tiger Snake :

    1.20 m adulte, le Tiger Snake vit dans les zones humides et marecageuse d'Australie (comme juste derriere chez nous), se reproduit à raison d'environ 60 petits par portée et est tolerent au froid (en gros ici cela veut dire qu'il sort la nuit et un peu plus tot que les autres serpent au printemps). Son venin est, sur les souris, sept fois plus puissant que celui du cobra naja naja, et son tempérament assez agressif, d'apres les autochtones. Tout ce que je viens d'enumerer est à peu pres vrai sauf deux choses sur lesquelles je vais revenir.

    Le venin : Certes il est mortel pour l'homme si aucun traitement est administre rapidement. Sachez que le Tiger Snake n'a pas fait de mort depuis 1998 en Western Australia ce qui est absolument ridicule comparé au nombre de morts sur la route. Lire l'article ‘Serpent (general)' pour plus de details.

    Agressif : La ça devient technique ! La plupart des australiens de Western Australia vous diront que le Tiger Snake est agressif et peut meme vous attaquer si vous passez sur son territoire (d'ou le nom tiger, enfin c'est l'une des deux hypotheses). La verité est que les gens qui disent ça sont des citadins endurcis et n'ont en general jamais vu de serpents, ou pour les plus campagnards, des gens qui en ont peur et se refuse à essayer de comprendre l'animal et finissent souvent par leur exploser la tete avec une pelle... Pourquoi une si mauvaise reputation alors ? Le Tiger Snake est tolerent au froid donc sort beaucoup plus souvent que les autres... le probleme c'est qu'un serpent est un animal à sang froid et a besoin de chaleur pour etre actif, donc le tiger snake lui sort quand meme à basse temperature mais est tres peu actif et manque d'energie. Du coup il est plus lent que les autres serpents et risque donc d'etre en contact avec l'homme plus souvent (souvenez vous que les autres serpents se font la malle rapidement des qu'ils sentent vos pas, sauf le Death Adder mais je reviendrai dessus un autre jour). Pour se defendre de l'arrivée rapide de l'homo sapiens sapiens vers eux, les Tiger Snake, cousin du cobra, se levent et gonflent leur cou, ce qui fait flipper grave l'homo sapiens qui se tire en courant et va ensuite raconter à tous ses potes de binouze qu'il s'est fait courser par un snake.

    Et je tiens cela de mon pot australien herpentologue Brian Bush (il porte bien son nom, mais non rien avoir avec l'autre expensioniste d'outre Atlantique, vive Obama ! zut j'avais promis de pas faire de politique sur ce blogg). Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un herpentologue, et bien qu'ils aillent sur google, non mais, je vais pas vous macher tout le boulot quand meme. Et puis faite un tour sur le site de Nicole Viloteau ou de Brian Bush, ça vous fera du bien.

    PS : Ces photos, comme toutes les autres sauf si mention contraire, sont de nous ! Ca fait peur hein ?! Et bien moi, j'aime bien, surtout que ceux qu'on a rencontrés ont fait comme si on existait pas et ont tracé leur route noblement.

    Merci Nicole notre déesse.


    5 commentaires
  • Le pays des serpents... L'Australie, bien évidemment.

    Il n'y a aucun doute la dessus, ou la dessous selon là où vous vous trouvez. Les dix espèces les plus venimeuses au monde sont... australiennes. Parmi celles-ci, le très réputé Taïpan, le King Brown et toute sa clique de brown snakes (même si le King Brown est un black snake, enfin passons les détails), le Death Adder et l'adorable Tiger Snake. Alors vous allez tout de suite tomber dans le panneau en me disant : "Vous êtes fous de vivre en Australie, c'est la qu'il y a les serpents les plus dangereux du monde !" Oui mais non. Les plus venimeux, peut être, mais pas les plus dangereux car l'Australie arrive bien derrière l'Inde, l'Afrique du sud, l'Arabie Saoudite ou même les Etats-Unis pour le nombre de morts par morsure de serpent ! Le Serpent australien est timide, il n'aime pas l'homme donc il se cache ou fuit mais mord rarement (mort rarement, ha ha ha mdr). A titre indicatif 0.13 morts par million d'habitants en Australie contre 50 morts par million pour le Sri Lanka donc un net retard même si vous allez me dire (vous avez plein de choses a dire décidément) qu'en Australie les soins médicaux sont meilleurs et la prévention aussi et nanani et nanana.... oui, mais quand même ! Et puis l'autre la, le scientifique, avec ses calculs de toxicité de venin, il se base sur quoi ? Des souris ! On est pas des souris nous... et ben non. Il a pas trouvé de volontaire humain pour ses expériences, alors il fait ça sur des souris (c'est pas boa voir dailleurs). Il devrait faire ça sur des souris et des hommes pour être plus rigoureux dans ses démonstrations, l'autre la (c'est le même scientifique qui étudie les chauves souris enragees).

    Pour la photo, sachez qu'il ne s'agit que d'un python, une des rares especes non venimeuses d'Australie. Et bien oui, je suis pas Nicole Viloteau moi.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique