• Mars, voilà bientôt un an que nous sommes ici ! Nous sommes arrivés en Australie en Djeran, saison de l'age adulte.
    Les plus petits des grands arbres sont en fleurs. Cette saison symbolyse la maturité des jeunes animaux et est l'époque où les hommes se réunissent pour de grandes parties de chasses couvrant souvent de très larges distances.
    C'est egalement le temps des mariages. Les jeunes rejoignent leur communauté après la cérémonie pour prendre place parmi les adultes, devenir responsable et veiller sur la communauté à leur tour.

    Ainsi se déroule la vie chez les Nyoongars, au rythme de la nature. Rythme qui n'est pas comparable à nos 4 saisons : Chaque plante ou espèce a su s'adapter au climat local, il y a ainsi des fleurs toute l'année (grands arbres, petis arbres, buissons, fleurs sauvages), certaines espèces hibernent en été pour ce protéger des fortes chaleurs (grenouilles), d'autres en hiver.
    Ce découpage en 6 saisons suit le cycle de la nature, les nyoongars étant très attentifs aux signes de la nature pour leur vie de tous les jours.

    J'espère que ce calendrier vous aura permis de vous représenter le cycle des saisons de Perth et que vous ne penserez plus « nous sommes en hiver, ils sont donc en ete » et vice-versa.

    6 commentaires
  • Ca y est, nous voici à nouveau la tête en bas et en été !
    Enfin, je devrais plutot dire en Bunuru car si Janvier marque le début d'une nouvelle année civile pour nous ce n'est pas le cas chez les aborigènes Nyoongars : En janvier on entre dans la 5eme saison : Bunuru, la saison de l'adolescence.
    Les plus grands arbustes et les arbres buissonnants entrent en floraison : Banksias, Acacia, Grevellia. Les Balgas (grass tree) sont également en fleurs. Leurs feuilles étaient utilisées comme tamis pour ôter le sable et la cendre des aliments cuits dans les braises.
    C'est le temps pour les Nyoongars d'apprendre à leur enfants l'art de la fabrication d'outils.

    Et si vous avez bien suivi, il ne nous reste plus qu'une saison pour couvrir l'année Nyoongar (6 saisons), rendez-vous dans 2 mois pour la description de la saison Djeran !


    1 commentaire
  • Quand je dis que l'été arrive, en fait il s'agit de Birak, la 4eme saison de l'année aborigène. La saison de la jeunesse.
    C'est le premier été. Avec l'augmentation des températures, les reptiles sortent d'hibernation devenant une nouvelle source de nourriture pour les Nyoongars (tibue aborigène locale).
    Les jeunes animaux deviennent plus actifs et joueurs. Les Nyoongars en profite pour apprendre à leurs enfants à chasser sur des proies faciles : Jeunes kangourous, émeux et cygnes.
    Les saisons aborigènes étant basées sur le cycle des plantes, le signe de la nature indiquant l'arrivée de cette saison est la floraison massive des petits arbustes.

    Rendez-vous dans 2 mois pour la description de la saison Bunuru !

    PS : Pour les biologistes, sur la photo il s'agit d'un nid de Wagtail (cf. album oiseaux pour voir à quoi ressemble un wagtail).


    1 commentaire
  • Voici venir le joli mois de septembre et avec lui Kambarang, la saison des naissances selon les aborigènes Nyoongars.
    Ici pas de rentrée des classes ni de temps gris, le paysage a revêtu un manteau multicolore de fleurs sauvages. La région de Perth est connue pour être l'une des plus riche du monde en espèces de fleurs sauvages.
    Les insectes ont un pic d'activité alors que d'autres animaux s'occupent de leurs petits.
    Les Nyoongars respectent cette saison des naissances et chassent rarement les animaux avec leurs petits. Leur nourriture favorite à cette saison est le miel et les poissons.
    Ainsi le cycle de la vie suit son cours. Rendez-vous dans 2 mois pour la description de la saison Birak !


    3 commentaires
  • Aujourd'hui nous vous présentons la recette de la hache aborigène !
    Lors de notre visite au Yanchep park nous avons eu droit à une démonstration d'artisanat aborigène et nous nous sommes alors empressés de reproduire ces gestes ancestraux (histoire de voir si on avait le skill aborigène). Le résultat a été plutôt satisfaisant alors nous pouvons vous transmettre la recette (voyez, toutes les informations de ce blog sont au préalable testées et vérifiées, je précise qu'aucun test n'est fait sur des animaux).
    Ingrédients : Un bout de bois (pour le manche), une pierre tranchante (pour la lame), de la résine de grass tree, du charbon et des excréments de kangourous (ce n'est pas une blague, je vous rappelle que c'est une recette aborigène).
    Mode d'emploi : Broyer et mélanger la résine séchée, le charbon et les excréments de kangourous pour former une poudre rougeâtre (à cause de la résine). Allumer un feu. Faire chauffer l'extrémité du bâton et y saupoudrer un peu du mélange. Faire chauffer à nouveau pour faire fondre la poudre. Ajouter du mélange et répéter l'opération jusqu'à obtenir une pâte collante autour de l'extrémité du bâton. Y insérer la lame et sceller avec de la poudre fondue. En séchant, la pâte résine/charbon/excréments durcit et vous obtenez une hache formée d'un bout de bois et une pierre tranchante (pas compliqué) !
    Bon, je vous entends déjà dire que les ingrédients ne sont pas faciles à trouver par chez vous. Vous pouvez toujours essayer avec de la résine de sapin et des excréments de lapin (j'imagine déjà la première hache aborigène au sapin des Vosges ! j'attends vos résultats). Sinon on trouve tous les ingrédients sur Heirisson Island (du nom de l'agronome français François-Antoine Boniface Heirisson, qui faisait partie de l'expédition française qui a cartographié la zone en 1801) pas loin de chez nous, on vous attend !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique